Saint-Lô. Des photos et films pour dire la Shoah au Lycée Le Verrier

Une classe de Première du lycée Le Verrier, à Saint-Lô (Manche), a travaillé tout au long de l’année sur un vaste projet autour de la Shoah. Leur questionnement initial : vingt-cinq ans après le tournage du film La Liste de Schindler, comment notre perception de la Shoah a-t-elle évolué ? Une exposition présente le fruit de ces travaux.

Lire l’article complet :https://www.ouest-france.fr/normandie/saint-lo-50000/saint-lo-des-photos-et-films-pour-dire-la-shoah-au-lycee-le-verrier-5781834

La SHOAH, objet, territoire(s)

 

Lorsque le réalisateur américain Steven Spielberg démarre le tournage de La Liste de Schindler en mars 1993 à Cracovie, l’ancien quartier juif de Kazimierz est à l’abandon et l’ancien camp de Plazsow est en friche. Vingt-cinq ans plus tard, les lieux de la persécution ont été aménagés et plus de deux millions de touristes se rendent chaque année à Auschwitz-Birkenau …

Comment a évolué notre perception de la Shoah ? Quelle géographie des lieux dits « de mémoire » a vu le jour ces dernières années ? La Shoah est-elle devenue un objet à consommer ? Telles sont les questions que pose cette nouvelle exposition organisée par l’association mémoire vir(e)tuelle.

Prix Godot

Le Prix Godot est attribué tous les ans à un auteur dramatique contemporain par un jury d’une quinzaine de classes de l’Académie de Caen, de la 4è à la 1ère.  Cette année, c’est la classe de 507 qui participe pour le lycée Le Verrier. Charline Poisson et Estelle Lemazurier en étaient les porte-paroles ce mercredi après-midi au Panta Théâtre pour la délibération finale. Merci à elles !

Pour finir, et c’est là le plus important, le Prix Godot 2018 est décerné à Lola Molina pour sa pièce Seasonal Affective Disorder / Trouble affectif saisonnier. C’était le vœu n°1 de la classe… et de bien d’autres…

Synopsis :On aurait pu croire à une soirée banale ; Vlad, la quarantaine, buvait un verre de trop au bar, Dolly, du haut de ses quatorze ans, fumait une énième cigarette ; ils seraient restés là, confinés chacun dans leurs solitudes et leurs petits mensonges ordinaires. Mais il y eut ce regard, un seul, puis l’appel de la chair, le besoin presque animal de sentir l’autre, d’en faire le tour, de le marquer enfin, de sa propre griffe, comme un tatouage. Comment les suivre, ces deux hors-la-loi, qui font feu de tout bois pour survivre face aux hommes et à leurs jugements inflexibles ? À la médiocrité du quotidien, Dolly et Vlad préfèrent la fuite sublime et criminelle qui les mènera jusqu’au bout d’eux-mêmes. Les dialogues de Lola Molina, écrits sur le fil du rasoir pour un duo d’acteurs, transgressent avec délicatesse les interdits et les troubles amoureux d’une société bien plus prompte à accuser qu’à pardonner. Vous en demandez encore ? Écoutez l’histoire de Dolly et Vlad…” https://www.theatre-contemporain.net/textes/Seasonal-Affective-Disorder-Lola-Molina/

Bientôt disponible au CDI !

Pour en savoir plus sur l’auteur et sa pièce : https://www.theatre-video.net/video/Lola-Molina-Seasonal-Affective-Disorder-presentation.

La bande annonce d’une création en cours est à voir ici : http://www.compagnielela.fr/seasonal.html